Les plantes aromatiques se démarquent par leur subtile et agréable odeur. Elles servent à produire des huiles essentielles. Elles s’utilisent également pour l’assaisonnement des plats auxquels elles confèrent une saveur raffinée et exquise. Vous pouvez aisément cultiver la plupart de ces végétaux dans votre environnement immédiat. Elles embaumeront votre jardin, votre balcon ou votre salon. Vous les aurez à portée de main pour la préparation de vos recettes ou la confection des tisanes. Découvrez les différentes étapes et les procédures pour faire pousser les plantes aromatiques chez vous.

Choisir vos plantes aromatiques

Les aromates représentent des espèces très prisées pour leur culture assez aisée. Peu exigeants, ils se développent parfaitement aussi bien dans un potager que sur un balcon. Vous avez également la possibilité de les faire pousser dans votre salon. Ils se répartissent en trois différentes catégories.

Les variétés solaires

Ces aromates apprécient véritablement les rayons UV. Ils se développent parfaitement bien si vous les positionnez devant une fenêtre ou sur balcon balayé par le soleil. Vous pouvez également les cultiver dans votre potager. Cette catégorie comprend diverses espèces.

  • Le thym : il répand le parfum du Sud et impressionne par ses bouquets garnis. Il intervient dans l’assaisonnement des grillades.
  • La coriandre : vous apprécierez son raffiné arôme à la fois frais et citronné.
  • La ciboulette : cette plante reste très prisée à la cuisine pour sa saveur ailée. Elle confère un goût exquis aux fromages et aux poissons.
  • La sauge : elle demeure très connue pour ses vertus médicinales. Elle facilite la digestion. Elle s’utilise pour assaisonner les viandes blanches comme le poulet ou le veau.
  • L’origan : il distille un exceptionnel parfum méditerranéen. Il permet de relever les mozzarellas, les tomates ou les pizzas.
  • Le romarin : il représente un remède très efficace contre les troubles gastriques. Il apporte une touche provençale aux pommes de terre cuites au four.

Les espèces chaudes

Ces aromates se développent dans un environnement chaud. Toutefois, ils ne supportent pas durablement les rayons solaires. Ils s’installent donc dans des endroits où ils ne bénéficieront pas d’une exposition continue aux UV. Différentes variétés de plantes figurent dans ce groupe.

  • Le basilic : il permet d’assaisonner les salades et les pâtes.
  • Le cerfeuil : il relève parfaitement bien les sauces. Il intervient principalement dans l’assaisonnement de la gribiche ou de la béarnaise.
  • L’estragon : cette herbe fine sert essentiellement à parfumer les volailles et les poissons. Elle leur confère une saveur fraîche.
  • L’aneth : il accompagne notamment les poissons. Il s’utilise également pour aromatiser subtilement les pommes de terre.

Les variétés discrètes

Ces aromates s’émancipent plutôt à l’ombre. Ils ont énormément besoin de lumière pour croître normalement. Ils se résument essentiellement à deux espèces assez connues.

  • La menthe : très prisée, elle s’utilise notamment avec les salades, les jus, les thés ou les soupes froides.
  • Le persil: Il constitue une magnifique plante décorative. Il reste aussi apprécié pour ses vertus digestives. Il permet de relever les poissons et les sauces.

Privilégiez des variétés consommables comme la ciboulette, le thym, la menthe poivrée, la stévia, l’origan ou l’aneth. Vous pourrez en récolter pour vos besoins d’assaisonnement et la préparation de vos tisanes. Vous pouvez également opter pour les espèces qui purifient l’air comme le romarin, la lavande, le basilic ou la menthe.

Les plantes aromatiques d’intérieur ou de potager ?

La grande majorité des aromates peuvent se cultiver aussi bien dans une pièce qu’au-dehors. Vous avez la possibilité de les positionner sur votre balcon, dans votre salon ou dans la cuisine. Vous choisissez leur emplacement en fonction de leur besoin d’ensoleillement. Pour les cultiver chez vous, vous devez acquérir des semences de jardinage. Vous pouvez développer les plantes aromatiques à partir de graines ou de jeunes pousses disponibles dans le commerce. Leur sélection prend en compte certains critères déterminants comme leur potentiel décoratif ou leur durée de vie. Les aromates vivaces restent en place pendant de nombreuses années. Ils comprennent notamment les herbes comme la menthe, le romarin, le thym, la sauge, etc. L’aneth, le basilic, la coriandre ou le cerfeuil représentent des espèces annuelles. Le persil constitue une variété bisannuelle.

Tout le monde devrait disposer d’un jardin ou d’un petit potager, ne serait-ce que pour récolter les plantes aromatiques !

Préparer leur semée ou leur rempotage

Les dispositions à prendre dépendent essentiellement de l’emplacement retenu et du type de culture.

L’emplacement de vos aromates

Ces plantes se développent parfaitement aussi bien en pleine terre qu’en pot. Tout dépendra de la configuration de votre maison et de l’espace disponible.

  • Culture des aromates en pot

Cette solution reste privilégiée pour sa praticité. Vous pouvez retenir une grande jardinière au niveau des balcons. Vous pourrez y réunir les herbes aromatiques de votre choix. Votre sélection doit prendre en compte leur besoin en eau et en exposition solaire. Dans les pièces comme le salon ou la cuisine, privilégiez des pots uniques. Vous pourrez aisément les déplacer pour que vos plantes profitent d’une chaleur suffisante. Cela se révèle également pratique lorsque vous souhaitez modifier la configuration de votre intérieur. Dans tous les cas, vous devez préparer votre récipient avant la semence proprement dite.

  • Culture en pleine terre

Elle intervient généralement au niveau du jardin. Dans le présent cas, vous mettez vos aromates dans la terre. Vous pouvez aussi en planter devant votre balcon ou à l’entrée du bâtiment principal de votre résidence. Leurs parfums pourront directement s’engouffrer dans vos chambres.

Les matériels à prévoir

Ils varient selon le type de culture retenu. Avec les semis, vous développez des graines d’aromates. L’expérience se révèle plus excitante. Vous gérez entièrement le processus jusqu’aux premières récoltes. Mais, l’opération mérite une attention particulière, et les débutants peuvent éprouver quelques difficultés pour réussir. Par contre, l’utilisation de jeunes plants reste assez facile et moins exigeante.

Pour réaliser des semis, vous prévoyez notamment :

  • une jardinière d’au moins 15 cm de profondeur ou une cassette ;
  • un substrat. Privilégiez un modèle léger et riche en nutriments. Assurez-vous de sa finesse et de sa capacité à retenir de l’eau ;
  • des petits cailloux ou des coquilles de noix. Ils serviront à former une couche drainante. Vous pouvez aussi utiliser des tessons de pots de fleurs en terre cuite ;
  • les semis des aromates à cultiver chez vous.

Pour un usage direct des jeunes plants, vous devez disposer :

  • des billes d’argile ;
  • de terreau horticole ou géranium ;
  • un transplantoir ;
  • un sécateur ;
  • une jardinière (si nécessaire) ;
  • votre sélection de pousses d’aromates.

Planter vos aromates

Après avoir apprêté tout le dispositif nécessaire, vous passez aux phases déterminantes.

La réalisation des semis

Elle peut intervenir en pleine terre ou en jardinière. Vous y recourez si vous souhaitez faire germer personnellement des graines d’aromates. La procédure exige une grande attention. Mais, elle demeure assez simple à mettre en œuvre.

  • Semis en jardinière

Vous commencez par réaliser quelques trous dans le fond de votre pot. Vous y déposez de petits cailloux ou des coquilles de noix pour former une couche drainante. Conférez à ce lit 2 à 3 cm d’épaisseur et tassez-le légèrement. Ensuite, vous mettez en place le substrat. Puis, vous répartissez les graines de manière cohérente. Vous pouvez utiliser un semoir pour vous simplifier la tâche. Vous recouvrez les germes d’une quantité raisonnable de substrat de manière à les enterrer. N’oubliez pas de saupoudrer la surface de charbon de bois. Cette précaution empêche la fonte des semis. Servez-vous d’un pulvérisateur ou d’un atomiseur pour un arrosage en fine pluie. Contentez-vous d’humidifier les semis sans les submerger. Enfin, recouvrez votre jardinière d’une plaque en plastique ou en verre. Assurez-vous que l’air y pénètre suffisamment. Si nécessaire, réduisez la densité des plants après leur germination à l’aide d’une pince à épiler. Utilisez plutôt des godets individuels si vous prévoyez un repiquage des jeunes pousses. Vous pourrez aisément les transvaser dans des pots plus grands ou dans votre jardin.

  • Semis en pleine terre

Ce semis de surface se réalise sur un sol fertile. Il peut s’effectuer à la volée pour certaines espèces comme le persil, le cerfeuil ou l’aneth. Privilégiez généralement un semis en ligne. Cela facilitera les tâches d’entretien. Concrètement, vous les enfouissez en pleine terre et les recouvrez d’un compost précédemment tamisé. Puis, vous arrosez régulièrement. Vos semences germeront assez rapidement. Préférez le semis en pot si vous prévoyez leur transvasement dans une jardinière à installer sur un balcon ou dans une pièce.

Le repiquage des aromates

Il intervient en cinq étapes déterminantes.

  • Vous installez au fond de votre jardinière un lit de billes d’argile. Son épaisseur doit correspondre au cinquième environ de la hauteur du récipient. Cela favorisera le drainage de l’eau et préservera les futures racines de toute détérioration.
  • Vous remplissez le pot d’un bon terreau qui alimentera votre plante en nutriment et en minéraux. Vos aromates bénéficieront d’une excellente aération et d’une irrigation idéale des racines.
  • Vous plongez les mottes de votre pousse dans une bassine d’eau de manière à les humidifier convenablement. Veillez à ne pas inonder les plants. Ensuite, retirez-les délicatement du godet.
  • Vous vous servez d’un sécateur ou d’un transplantoir pour libérer les racines. Concrètement, creusez-y des sillons sans détruire les petites ramifications.
  • Vous réalisez un trou dans le pot et y installez votre pousse. Vous mettez du terreau horticole ou du géranium aux alentours et aux pieds du plant sans l’asphyxier.

Vous avez la possibilité de cultiver diverses variétés d’aromates dans une même jardinière. Dans ce cas, prenez le temps de vérifier si elles présentent des besoins identiques en eau et en ensoleillement. Vous repiquez également les autres pousses. Respectez un espace idéal pour favoriser leur croissance rapide. Vos plantes bénéficieront alors d’une excellente irrigation et d’une bonne aération. N’oubliez pas d’arroser suffisamment vos aromates après leur rempotage.

Entretenir vos aromates

Pour un développement idéal de vos plantes, vous devez les alimenter régulièrement en eau et en engrais. Ne perdez pas également de vue leur besoin en luminosité.

L’arrosage des aromates

Ces herbes prolifèrent correctement dans une terre humide. Fournissez-leur quotidiennement de l’eau le matin et le soir durant la période estivale. Opérez avec modération et évitez de les inonder. En hiver, arrosez uniquement dans un intervalle de deux à trois jours. En pratique, vous devez tenir compte des besoins de vos plantes. Un excès d’eau peut détruire certaines espèces comme l’origan, la sarriette, le romarin, la sauge officinale ou le thym. Par contre, le basilic en redemande. Une menthe en pleine terre peut se développer en toute autonomie sans arrosage. Par ailleurs, vous devez absolument surveiller vos aromates pour prendre en compte leur besoin en luminosité. Cela s’impose surtout pour les cultures en jardinière. Transférez le pot dans un endroit ensoleillé si vous remarquez que les feuilles se rétrécissent ou que les tiges s’allongent. Déposez-les plutôt dans une zone ombragée si vous y observez des taches. Pensez à acquérir un potager d’intérieur intelligent si vous ne pouvez pas vous occuper personnellement de vos aromates. Il répondra en temps réel aux besoins en eau, en lumière et en nutriments de vos plantes. Celles-ci se développeront idéalement, et vous pourrez en cueillir assez vite.

La fertilisation de vos aromates

Vous devez fournir fréquemment de l’engrais à vos herbes. Cela s’impose notamment pour certaines variétés comme l’aneth, le basilic, le cerfeuil, la ciboulette, la coriandre, l’estragon, la mélisse, la menthe ou le persil. Vous devez également respecter cette règle pour la culture en jardinière. Privilégiez un produit spécial aromatique pour un excellent résultat. Arrosez suffisamment vos herbes après chaque apport d’engrais.

Prévoyez aussi un rempotage annuel de vos plantes aromatiques. Vérifiez trimestriellement leurs racines. Elles affichent une couleur blanchâtre si le réceptacle devient trop petit pour leur croissance normale. Vous devrez alors les transvaser dans un nouveau récipient. Une autre solution temporaire consiste à élaguer lesdites racines de quelques centimètres pour favoriser leur repousse.

Bien cueillir des aromates

Les herbes aromatiques poussent assez rapidement. Toutefois, vous ne devez pas arracher les feuilles des plants trop jeunes. Faites preuve de patience pour ne pas entraver leur croissance. Évitez une récolte systématique. Procurez-vous uniquement la quantité dont vous avez besoin. Récupérez prioritairement les feuilles supérieures. Une autre méthode consiste à couper la tige. Vous y recourez exclusivement au niveau des plantes matures. N’intervenez pas à la base. Cela entraverait leur développement normal. Sectionnez de préférence le tiers de chaque tige à partir du haut. Dans tous les cas, évitez de dépouiller les espèces dépolluantes de toutes leurs feuilles au risque de freiner leur développement. Si nécessaire, taillez légèrement vos aromates pour les rendre plus esthétiques. Certaines variétés d’intérieurs servent aussi à la décoration.

Bien conserver vos aromates

Parfois, vous récoltez un excédent d’herbes. Évitez d’en gaspiller, car vous avez la possibilité de les conserver. La première astuce consiste à déposer les feuilles dans un pot que vous mettez au réfrigérateur. Cette méthode permet de les garder bien fraiches. Cela préserve leur senteur et leurs saveurs. Concrètement, vous les découpez en petits morceaux. Vous les introduisez dans un bocal en verre. Ensuite, vous placez le contenant au frigidaire. Vous pouvez y puiser à tout moment pour vos besoins d’assaisonnement. Une autre astuce consiste à sécher correctement les herbes récoltées. Vous avez la possibilité de les garder intactes ou de les piler pour les transformer en poudre. Vous pourrez vous en servir pour parfumer vos repas. Néanmoins, cette solution porte atteinte à la saveur et l’odeur de vos aromates.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here