Comme bien de modes de vie et de pensée, la tiny house nous vient tout droit du pays de l’oncle Sam. Il s’agit alors d’une mini-maison qu’il est possible de tracter sur route. Devenue très tendance ces dernières années dans l’hexagone, la tiny house a pour matériau de conception principal le bois. Ce qui en fait ainsi, une maison écologique. Toutefois, si de nombreuses personnes jettent leur dévolu sur la tiny house, c’est bien pour d’autres raisons qui dépassent le cadre écologique. Elles sont surtout économiques, mais aussi d’ordre pratique.

La tiny house, la micromaison tendance

La tiny house movement ou le mouvement des micromaisons est née aux États unis vers la fin de la décennie 1990. Il a été lancé par des architectes et environnementalistes comme Sarah Susanka, Jay Shafer ou encore Gregory Johnson. Les deux derniers sont les tenants de la tiny house mobile largement utilisée aujourd’hui. Ainsi, en France comme un peu partout en Europe, le système constructif basé sur des panneaux à ossature bois, fabriqués par l’entreprise SYbois.com, pour le secteur de l’habitat ou le tertiaire par exemple, est largement répandu.

Le principal avantage de la tiny house en tant que maison est le peu d’espace utile à sa construction. Ainsi, selon les normes françaises, elle doit épouser :

  • une hauteur maximale de 4,30 mètres ;
  • une largeur maximale de 2, 55 mètres avec l’isolation ;
  • une longueur maximale de 12 mètres ;
  • un poids maximal de 3,5 tonnes.

D’une façon globale, l’engouement autour de la tiny house mobile ouvre la voie à un usage optimisé de l’espace : The Not So Big House comme coécrit Sarah Susanka en 1998.

La tiny house, la maison écologique à ossature bois

Le matériau de prédilection pour construire la tiny house est le bois. Matériau écologique, l’usage du bois permet de lutter contre l’effet de serre. En effet, il est une matière première à la fois saine, renouvelable, résistante au feu (Bois lamellé-collé) et offrant un confort thermique exceptionnel. On l’apprécie également pour être très léger, ce qui en fait le primus inter pares des matières premières dans la construction d’une tiny house.

La tiny house, la construction d’une maison à coût réduit

Construire une tiny house ne nécessite pas de mobiliser d’importantes sommes d’argent. En effet, il faut prévoir entre 15 000 et 50 000 euros pour avoir cette mini-maison sur votre remorque. Toutefois, il faut remarquer que le prix de la tiny house sera bas en auto-construction et plus cher dans le cas d’un projet clé en main. Afin d’éviter les surcouts, Woodyloft propose des Tiny House parfaitement adaptées à vos besoins et à votre bourse.

La construction d’une tiny house ne nécessite pas en France de faire des démarches administratives en mairie. Ce qui en somme permet un gain de temps et d’argent important. Aussi, grâce au bois qui est son matériau principal, une tiny house affiche des économies énergétiques intéressantes. Ainsi, le bois offrirait une isolation 15 fois meilleure à celle fournie par le béton. Enfin, il est possible d’utiliser cette micromaison en tant que logement de villégiature, studio de jardin ou même résidence principale.

Quel que soit l’usage auquel est destiné un tiny house, elle reste un logement écologique, économique et pratique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here